Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vous souhaitez nous contacter:

bandeau objectif ptl

22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 15:26

Pour réaliser cette petite balade nous avons utilisé:

 

- un B'Twin FC comp 900 pour ma pomme équipé en Sram red avec roue Ksyrium sl monté en Michelin Pro race 3.

Le développement était 51*38 pour l'avant et 11/28 pour l'arriére et franchement il y a de quoi voir venir.

 

- Un Telaïo carbone pour Emeric équipé en Ultegra avec roue Aksyum qu'il a achevé monté en continental gp 4.

Son développement était 53*39 et 11/28. Ayant monté la plupart du temps à notre rythme (lent!!!) plutôt qu'au sien il a été agacé par le 39/28. En effet, le fait de tourner les jambes trop lentement pour rester avec nous lui a causer des soucis aux 2 genoux.

 

- Bibi quant à lui utilise un cadre titane sur mesure (pour ses longues diagonales) équipé en campagnolo record (je crois!) avec des mavic ksyrium sl équipé en schwalbe de 700*25.

Pour le développement c'est là encore de l'exotique avec un 48*34 et 12/25 ou 27???

 

Voilà, pas de quoi fouetter un chat mais du matos costaud qui ne nous a pas laché malgré la pluie et les routes parfois trés sale.

 

Derniére info, Bibi un mois aprés cette traversée des pyrénées à fait Bourgoin-Jallieu/St Jacques de compostelle avec sa fidéle machine en collant au plus prés du chemin du pélerinage soit 1700 kms en 6 jours avec là encore du bon dénivellé et des conditions difficiles. J'espére pour bientôt un compte rendu.

Published by Benoit - dans divers
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 21:08

Ca y'est c'est fait!

Mardi 8 mai 2012 à 16h nous sommes entrés dans Ciboure aprés un périple de 630 kms et 11500m de dénivellé positif.

Planning respecté à la lettre ou presque, parcours respecté à la lettre ou presque et bonhomme arrivé en bon état ou presque!!!

Quel régal, malgré le temps souvent humide, les paysages sont magnifiques les routes superbe et mes compagnons de route toujours de bonne humeur!

Je ne vais pas vous faire le topo heure par heure mais plutôt vous donner mes impressions.

Tout d'abord remettons les choses en place, il y a 3 mois j'achetais mon premier vélo de route, autant vous dire que ce n'est pas en 3 mois qu'on devient un pro de la bicyclette et honnétement en arrivant à Leucate vendredi soir je ne faisais pas le malin. C'était ambiance "dans quelle galére je me suis foutu", j'ai que 1000 bornes dans les jambes et pour couronner le tout que du plat.

En arrivant à Leucate nous savions déjà que notre parcours serait modifié du fait des fermetures des cols les plus important du parcours (Pailheres, Tourmalet, Soulor et Aubisque) pour cause de neige, mais bon l'espoir fait vivre et Emeric comme à son habitude était prêt à faire le forcing.

Bibi a travaillé tout le vendredi pour refaire les parcours en évitant ces foutus cols et vas y que je recharge les traces sur le GPS, que je ressorte des cartes pour Gilbert notre accompagnateur, que je refasse les tableaux de marche enfin bref en une journée il refait tout ce que j'avais fait en 15 jours. La on sent le mec qui a de l'experience

 

DSCI3394.JPGSamedi 8h départ de la grande aventure et d'entrée on fait une Gilbert (à la base j'appel ça une Emeric pour ceux qui suivent le blog) c'est à dire qu'il nous envoi sur une piste "cyclable" uniquement utilisable par les vtt si vous voyez ce que je veut dire puis 20 km plus loin on fait une vraie Emeric en reprenant cette même piste plus carrossable cette fois mais qui fini sur un grillage puis un chantier puis de la boue puis.... enfin on fini par s'en sortir. Donc au bout de 30 bornes on se met enfin en ordre de marche (et y'a un timing à respecter!!!) et là ça envoi sévére. Du bon faux plat pendant 100kms à plus de 35 à tel point que Gilbert qui croyait nous rejoindre au bout de 30 kms nous a rejoint au bout de 60, à croire qu'on avait des fourmis dans les jambes. Pour le reste du bon roulage avec nos premiers cols (des 7 freres et de marmare annoncé fermé en arrivant au sommet) pas trop raide donc idéal pour se mettre en jambe puis au bout de 150 kms les premiers symptomes de crampes pour ma pomme et donc une fin d'etape tout en gestion de l'effort jusqu'à Prayols ou notre comité d'accueil nous attends avec impatience malgré notre bonne heure d'avance sur le timing. Bilan de cette journée 173 kms et +/- 2500m D+ sous un soleil parfois voilé.

DSCI3435Une bonne averse de grêle, un bon plat de pates et une bonne nuit nous remettent d'aplond pour attaquer notre premier gros morceau avec 5 cols au programme et 160 kms.

 

DSCI3440Dimanche départ 7h30 sous un ciel menaçant direction le col de port comme entrée puis le col de Saraillée comme amuse bouche suivi du col de Core soit disant fermé puis le Portet d'aspet qui ne grimpe que sur 2 kms mais à plus de 10% et enfin le col de Mente avec ses rampes à 12%. Une belle partie de manivelle ou chacun prend son rythme avec un Emeric toujours en jambe loin de devant , un Bibi dans sa gestion de l'effort long et moi qui navigue entre les 2 à essayer de trouver les sensations de grimpeurs en faisant tourner les jambes vites et le plus efficaces possibles. Au fait on aura pris la pluie un bon moment et dans tout les cas on n'a jamais vu le soleil sur cette étape de 153 kms et + de 3700m D+ (la ça commence à causer non????).

Ce qui m'a surpris c'est qu'au bout du 5éme col je montais toutjours à la même vitesse!!!

Concernant les descentes y'a par contre moyen de se faire peur au vue des vitesses atteintes (75 km/h pour ma pomme et 90 km/h pour Emeric) et surtout en passant devant la stéle de Fabio Casartelli qui s'est tué sur le tour 1995 dans la descente du Portet d'Aspet sur une portion à 17%.

DSCI3521Je ne ferai aucun commentaire sur l'hôtel à Bagnéres de Luchon, heureusement l'accueil était bon ainsi que le repas. En se couchant nous ésperons toujours pouvoir passer le Tourmalet le lendemain même si nous n'avons toujours aucune information concernant son ouverture. Une chose est sur: DEMAIN IL FERA BEAU!!!!

 

Lundi départ 7h00. Il fait froid mais avec le col de Peyresourde d'entrée on sait qu'on va vite se réchauffer, et effectivement, tu sors de Bagnéres, tu prends à gauche et tu montes... et là tu te régale pendant 14.5 kms. Une route au revetement parfait (vive le tour), un paysage qui s'ouvre au fur et à mesure de l'ascension, un col que tu vois de loin et des lacets somptueux. Enfin bref vous l'aurez compris, le pied total.

Descente à fond ou Emeric prend 90 km/h et explose son blouson puis remonté vers Aspin avec encore une route magnifique. Des lacets, des rampes plus ou moins raides, des cyclos qui envoient du lourd dont un qui fait son premier col de l'année en roulant 2 fois plus vite que moi et enfin le sommet avec face à nous le Tourmalet qui nous nargue.

Personne pour nous renseigner, personne pour nous dire si le Tourmalet passe ou pas et encore moins si l'enchainement Soulor Aubisque est envisageable. On verra donc à Ste Marie de Campan aprés là encore une magnifique descente. On entre dans le village, on tourne à gauche et .... un _immense panneau Col du Tourmalet FERME!!!!

On questionne les passants, les commerçants: "ben si c'est marqué c'est que c'est fermé!!!" ou alors "mais la haut y'a des congéres de 2 m, jamais vous passerez!!!".

Conclusion on prends l'itinéraire bis concocté par BIbi et direction Lourdes puis le Col de Marie Blanque pour dormir plus loin à Gurmençon et se rapprocher de l'arrivée. Cette portion sera du coup moins marrante d'autant qu'il fait vraiment chaud dans la vallée, puis le terrain est en fait assez vallonné et je finis par avoir un coup de mou avec Emeric devant qui envoi dans chaque petite bosses. C'est la qu'on voit vraiment l'ecart de niveau. Chaque bosses devient un calvaire, j'ai à peine le temps de me refaire la cerise sur une portion plane que c'est reparti pour une bosse plus ou moins raide et plus ou moins longue. Bibi m'aide à gérer au mieux en faisant le tempo dans les rampes et en arrivant au pied de Marie blanque j'ai peur de morfler sévére d'autant qu'il fait toujours chaud et qu'on attaque d'entrée un mur à 9% qui en fait va durer 4 kms. Et la c'est le top, les jambes se remettent à tourner dés le premier lacet et en avant pour le sommet. Je fais toute l'ascension avec Emeric qui m'attends (merci!!!). On arrive sur un plateau magnifique ou je me serai bien tapé une sieste, mais pas le temps, y'a un timing à respecter!!! puis à 2 kms du sommet un panneau nous indiquant portion de 1 km à 5.5% de moyenne cool, bibi est sur nos talons et on va pouvoir finir ensemble mais on n'avait pas bien lu le panneau, y'avait marqué moyenne donc les premiers 500 m sont à 11% donc les 500 derniers plat et notre Bibi coince un peu dans le 11% et arrive au sommet quelques miutes aprés nous. Encore un col à ne pas sous estimer. Petite collation, discussion avec quelques cyclo du coin sur le matos et les beaux cols à faire dans le coin et direction notre hôtel réservé par messagerie interposé dans la matinée. Et arrivé au relais Aspois on n'est pas déçu, des chambres immenses avec SDB et WC dans la chambre, la télé, de bons lits.

Repas excellent avec pour finir de superbes Profiterolles et des espoirs de beaux temps pour le lendemain dixit toutes les météos régionales, nationales et locales. De plus les cols qui nous attendent ne dépassent pas les 1000 m et il ne nous reste que 145 kms à faire donc on décide de partir un peu plus tard soit 8h.

Levé le ciel est dégagé et le temps de descendre déjeuner les premiéres goutes tombent. Glups!!!

Les patrons nous rassurent: "pas de soucis, ils annoncent beau temps sur le journal"

Tiens on aurait du les rappeler à 13h aprés 5h de roulage sous la pluie.

Pendant 40 kms on va enfiler l'imper, l'enlever, le ré enfiler, le ré enlever... puis arrive notre 1er col (Ibaraburia) sous le déluge. On ne sait pas trop à quoi s'en tenir car on a eu des infos divergentes, mais dans tous les cas on va se taper des rampes à 12%. Mais d'entrée dans le village on est mis au diapason, un mur à franchir debout sur les pédales avec une route en trés mauvais etat rendu en plus glissante par le déluge. Ok, ou on est là!!! on est un peu inquiet et on rigole jaune tout ça aprés 200m. Au milieu des fermes et des champs la route est étroite, en mauvais état, recouverte de boue ou de bouses (je vous raconte pas l'état des vélos!!!) et on repart pour la vraie ascension dans des murs à plus de 11%, Bibi a même eu sur son capteur du 14%. Je suis entiérement trempé, mais il faut avancer donc je remet ma petite musique en route dans ma tête (70 a 100 coups de pédales assis, 25 coups de pédales debout) pour rythmer ma montée. Ca a marché dans tous les cols.

On arrive a un premier "sous cols" petite pause pour se changer un peu et attendre bibi puis on repart pour le final sur une route plus roulante ou Emeric commence a avoir les genoux qui rouillent à cause de toute cette pluie. Arrivé au sommet c'est la tempête. On en profite pour se changer entiérement avant la descente qui s'annonce dangereuse car le revêtemnt est aussi mauvais qu'à la montée, la route aussi étroite et à cela il faut rajouter des rafales de vent qui nous sortent de notre trajectoire. Bref que du bonheur durant 10 kms avec en plus 1 voiture à croiser et un tracteur à doubler avec toujours autant de boue et de bouses sur la route (faut vraiment que je pense à laver mon vélo ce WE).

Arrivée en bas entier, on repart en direction du col d'Ispeguy qui fait frontiére avec l'espagne. La pluie cesse et le soleil commence à faire son apparition. En sortant de St etienne de Baïgorry on attaque ce col ideal pour une bonne course dixit Emeric. Roulant avec une moyenne à 6%, une route nickel avec un super rendement je me teste sur quelques kms en essayant de rouler plus fort que d'habitude, je relance plus souvent et j'essaie de ne pas descendre sous les 15 km/h. Ca va un temps mais ensuite faut que je me calme pour arriver en haut et une fois de plus Emeric finit seul devant. De là on bascule en espagne pour une vingtaine de kilométres. Là encore paysages magnifiques et la taille des maisons est carrément impressionnante. Le temps est enfin au beau et on passe tranquillement la Puerto Otxondo un petit col de 6kms à 5% de moyenne. La route s'apparente plus à une grosse nationale avec beaucoup de circulation et donc la montée est plutôt ennuyeuse. Avec Bibi on se tire la bourre sur le final. Emeric finit derriére ses genoux venant de rendre l'âme au pied du col. 

Il ne reste plus qu'à rouler jusqu'à Ciboure en franchissant le dernier col de notre traversée, celui de St Ignace qui ne fait que 3 kms et donc n'est qu'une formalité expédié rapidement avec Emeric qui impose un sacré train (+ de 20 km/h). On bascule et on finit en roue libre jusqu'à Ciboure sous un soleil de plomd et 33°C.

 

4 jours de pédalage, 630 kms et 11500m D+. Ce n'est pas ce qui était prévu au départ mais finalement on est super content de ce qu'on a fait et surtout surpris de la capacité d'adaptation de nos petits corps. Aujourd'hui samedi soit 4 jours aprés notre arrivée plus de courbatures, plus mal au cul (c'est là ou j'avais le plus mal!!!) et une grosse envie d'y retourner avec mes potes pour finir cette traversée en faisant les 4 cols qui manque à notre palmarés.

Y retourner pour la faire dans l'autre sens qui semble plus pentu et surtout réaliser 2 autres projets qui sont la traversée des Alpes Thonon/Menton et surtout la traversée de l'arc Alpin du fin fond de l'autriche à Menton.

J'y ai pris goût et faut que ça continue.

 

Mention spéciale à Gilbert qui nous a accompagné tout au long du parcours en étant extrémement patient parfois et en étant surtout toujours au bon endroit pour nous ravitailler en bouffe ou en vêtement.

Machine Man a été égal à lui même c'est à dire impérial dans l'effort, timbré dans les descentes et généreux dans ses relais sur les portions planes.

Bibi notre maitre du temps, expert es régularité et tempo aux petits oignons a facilement fait oublier sa vieillerie (qu'il dit) en passant toutes les difficultés à sa main.

Published by Benoit - dans divers
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 11:00

aubisque

 

La date approche, les machines sont prêtes, moi un peu moins, mais c'est parti...

Dès samedi nous attaquons notre traversée des pyrénées: près de 750Km, plus de 15000m d'ascension et 21 grands cols sont au programme de ce weekend de mai.

 

 

 

 

Initialement prévu en trois jours, c'est finalement avec un peu de raison que nous avons programmé notre balade en 4 jours:

samedi 5 mai: leucate(11) - prayols(09): 195Km et 3300D+.

dimanche 6 mai: prayols(09) - bagnère de luchon(65): 160Km et 3600mD+.

lundi 7 mai: bagnère de luchon(65) - Laruns(65): 165km et 4800mD+.

mardi 8 mai: laruns(65) - ciboure(64): 185km et 3200mD+.

 

Suivez nous en direct via notre balise SPOT ou vivez les infos via notre page FACEBOOK.

transparent spot2

logofacebook

Published by Emeric - dans divers
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 15:40

new-gif-018.gifParmi les grands défis programmés pour 2012, Benoît est à l'initiative d'une:

GRANDE TRAVERSEE des PYRENEES en VELO...


fin--15-.jpgTout s'est décidé en novembre, quand, pour ses quarantes bougies, Benoît a réuni tous ces proches. Quarante ans, c'est un cap, et pour marqué ce grand moment il a décidé de mettre en place un projet qu'il a longuement muri: traverser les pyrénées et franchir les grands cols du tour de France. A l'origine, il parlait même d'un allé en vélo et d'un retour en courant, mais le temps est compté et les nombreux autres projets prévus cette année ne lui laisseront pas le temps de revenir à pied.

 

Bien évidement, j'ai tout de suite adhéré au projet. Le plus dure étant de trouver une date où placer cette balade. Initialement prévue début août, c'est finalement au mois de mai que nous projetons de réaliser ce défi, le mois d'août étant déjà bien chargé avec une PTL et tout ce que cela impose (reconnaissance etc...).

 

3 jours pour traverser les pyrénées:

Ca y est c'est décidé, nous ferons la traversée des pyrénées le weekend de 8 M ai 2012.

Plus de 700 kilomètres et près de 16000m de Dénivelé positif

pour ralier Cerbères à Saint Jean de Luz,

en réalisant l'ascension de 21 cols en 3 jours...

  VOIR LE PARCOURS EN DETAIL

Published by Emeric - dans organisation
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 10:59

logofacebookPour améliorer notre visibilité sur la toile, nous avons créé un compte sur le réseau social FACEBOOK.

Vous pouvez donc, dès maintenant retrouver conjointement nos infos

sur notre blog et sur notre page facebook...

Published by Le Team OSA - dans divers
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 19:15

C’est dans les Pyrénées que je choisis de participer à mon premier trail de l’année 2012 à l’occasion de la Romeufontaine. C’est la première fois que je participe à cette course devenue mythique. Le soleil est au rendez-vous et les températures sont très douces pour la saison.

T2012.01.24. Romeufontaine (115)out s’est décidé un peu au dernier moment : Il y a trois semaines, je rencontre par hasard Christophe (un copain) au plateau de Beille. Il me dit qu’il prépare cette course à laquelle il doit participer avec Philipe (celui de la ptl2009) et des copains espagnols… « Y-a de la place dans la voiture ??? Je viens avec vous… ». Et nous voilà parti le samedi pour Font-Romeu !
L’objectif pour moi est simple : Je n’ai pas fait de course depuis plus d’un an, je traine une vieille tendinite d’Achille depuis un long moment et j’ai repris sérieusement l’entraînement que depuis début Janvier, donc il est très claire pour moi, que cette course sera une balade, une sortie longue et tranquille, sans objectif chrono…2012.01.24. Romeufontaine (105)


Nous arrivons à Font-Romeu le samedi pour récupérer les dossards.
Comme je suis là pour l’entraînement, je décide aussi de m’inscrire à la course du samedi. C’est une course « nocturne » de 5km et 150mD+. Le départ est lancé à 17h30 ! Nous sommes tous d’accord : on y va tranquille !!! 20’ plus tard, me voilà arrivé, 12eme et il fait toujours jour !!!
Ensuite, retour à l’hôtel, un peu kitch, mais les gens sont très sympa et surtout, on a très bien mangé…
Le lendemain matin, départ à 9h (550 particpants)… Je me lance pour le 25Km (1100mD+). Sur Font-Romeu, il n’y a pas du tout de neige, et on nous a prévenu, il y a beaucoup de glace sur le parcours. Les montagnes alentours sont elles-aussi tout vertes. Il n’y a que de la neige sur les sommets romeufontaine-1-big sizeet les pistes. L’ambiance est bonne !!! Nous sommes à 1800m d’altitude et vite nous montons vers les lignes de crêtes à 2200m autant dire que mon petit organisme de la plaine ressent déjà une petite baisse de régime (on perd vite !). Le chemin est entrecoupé de langues de glace vitrée particulièrement dangereuse. Mais avec un peu d’attention, je tiens plutôt pas mal.
Je sens que j’ai du boulot. Côté cardio, ça va ! Sur le plat, c’est pas l’extase, mais ça va encore. Par contre c’est dans les faux plat que je sents que j’ai le plus perdu… Plus haut nous commençons à trouver un peu de neige, enfin !!! Elle est dure et la glace est encore une fois bien présente. Sur les crêtes, le panorama est magnifique sur les montagnes alentour et sur le lac des201201301814 w350 Bouillouses que nous atteindrons en descendant la piste noire de Font Romeu. En bas la neige est croutée, et je ne me régale pas vraiment. Mais le site me fait vite oublier les désagréments des quelques gamelles que je prends… Je me tiens à mon allure tranquille car ma tendinite me fait souffrir. Pour le retour, il nous faut remonter la piste noire que l’on a descendue. C’est raide, mais je me dis : « enfin de la pente ! ». Il faut dire que ce trail est relativement plat (à mon goût). Dans cette portion, je double un grand nombre de coureur, qui semble un peu à la peine. En haut, tout le monde le sait, il n’y a plus qu’à descendre et c’est fini. J’ai retrouvé les copains espagnols et fait la descente avec eux. J’ai très mal, au tendon et je ralentis pour ne pas aggraver ma blessure. Finalement, j’arrive en bon état, pas trop fatigué, après 2h49’ de course (73eme).

2012.01.24.-Romeufontaine---125-.JPG

 

Pour faire un petit bilan : J’ai franchement du boulot pour revenir à un niveau correct, le paysage était magnifique mais le parcours était un peu plat (conditions de neige particulièrement facile cette année…), quelques belles glissades sur la glace mais pas de bobos… Une belle sortie d’entraînement pour me relancer vers de nouveaux horizons pour 2012…

 

 

Sur la route du retour,on s'arrête près de Saint-Thomas pour que je fasse décourvrir des bains chauds sauvages, dans la montagne aux copains et se relaxer un peu...

Published by Emeric - dans courses
commenter cet article
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 20:44

Tout le team OCCITANIE SPORT AVENTURE vous souhaite une

bonne et heureuse année 2012.

En 2011, à notre grand regret, nous n'avons pu organiser de défi sportif, mais 2012 s'ouvre sur de nouveaux objectifs que nous souhaiterions vous présenter.

Le team OCCITANIE SPORT AVENTURE vous invite donc à venir partager la projection d'un de ses défis sportifs et la présentation de ses nouveaux projets autour du pot de l'amitié qui suivra...

invitation projection

Published by Le Team OSA - dans organisation
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 22:22

album 0457Ce dimanche, Emeric organisait une sortie trail avec les joggeurs de Lavérune et quelques amis. Le parcours était celui du prochain trail de Pignan, "le coulazou" qui aura lieu le 5 février prochain à Pignan, un parcours de 16.3Km et près de 625mD+.

23 coureurs ont répondu à l'invitation. Sur ce parcours sympa, technique et physique, tout le groupe a profité d'une météo exeptionnelle pour cette saison, dans une ambiance sympathique et décontractée... http://www.traildepignan.com/album 0461

album 0463

Published by Le Team OSA - dans organisation
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 13:10
Un grand merci à Guillaume pour le montage et la réalisation du film de notre aventure TELETHON en vélo!!!
Un an de travail et une grosse bagarre avec ses machines pour un résultat très sympa!!!
En avant première voici la bande annonce...
Voici en quelques mots un résumé de guillaume:
 
"Au final il m'aura fallu un an presque jour pour jour... Je suis vraiment, vraiment désolé pour ce délai astronomique et inacceptable...
Je vous garanti quand même que ce n'est pas par flemme, je n'ai pas chômé et ne me suis lancé dans aucun autre projet entre temps (j'en ai pas mal a rattraper maintenant^^).
Ma "relation" avec mon PC à été pour le moins conflictuelle, en fait j'ai vraiment dut me battre pour le moindre petit résultat et y ai passé du coup un temps monstrueux absolument disproportionné. Un exemple parmi un P1040224 [800x600]million, l'édition du dvd, opération qui me prenait généralement une demi heure m'a demandé une semaine entière en y travaillant tous les soirs, en essayant encore et encore, de toutes les manières imagineables jusqu'au bug qui fait tout recommencer... Et encore le résultat n'est pas nickel, il m'a un peu dégueulasser le tout (flou ou tremblements désagréables, menu zarb) mais bon, j'aurai encore pu lutter pendant deux ans...
Le projet commencé sur ce Pc ne pouvait être déplacé sur un autre poste et j'ai été obligé de continuer sur ma machine agonisante.
En matière de bug je savais même pas qu'il en existait autant, j'ai été royalement servi : Du loufoque incompréhensible (affichage inversé impossible à redresser m'obligeant à carrément retourner mon écran socle en l'air, refus catégorique de l'ordo à s'allumer, impossibilité de sortir la moindre info de l'ordi toute clé usb ou autre dd étant considéré comme plein...) du sournois lourdingue (disparition d'images toutes les 10secondes sur le film fini, désynchronisations, tremblements et modifications en tout genre planquées un peu partout) et bien sûr du vilain plantage pur et simple (pendant un (long) moment le logiciel plantait automatiquement toutes les cinq minutes, sans fautes, j'ai fait chauffer la touche sauvegarde et redémarrer, y a eu aussi du plus vicieux qui corrompt tout le projet en supprimant toutes les sauvegardes et obligeant à recommencer toute la séquence).
Bref j'ai eu de la variété, mais on va pas faire un catalogue, j'en passe des meilleures!
Je peux postuler au guinness book avec quelques beau records : 34h de calculs pour l'exportation d'une portion de 4min, 500 giga de sauvegardes et l'équivalent d'au moins 8 films montés (et plantés) pour 1 final....
Une sacrée aventure... finie ! Equipement bazardé et remplacé, nouvelle caméra cinéma et Macbook Pro, place à une qualité et un rendement autrement plus professionnel ! Ouf !
 Bref, tout ça pour dire que je suis désolé pour le délai et si le résultat n'est pas toujours très "propre", je suis le premier que ça fait rager...
J'espère que ça vous plaira ! Guillaume."
Published by Le Team OSA
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 22:46

P1040326 [800x600]Pour cette édition 2011, OCCITANIE SPORT AVENTURE n'a pas pu mettre en place de projet sportif...

Cependant nous souhaitions toujours participer à cet évènement avec les autres associations de Pignan et la municipalité qui jusqu'ici nous a toujours soutenu...

C'est donc modestement que nous nous sommes mis au service des malades et que nous sommes restés un petit maillon de cette grande chaîne de solidarité qu'est le TELETHON...

Grâce à Marianne, et à ses irrésistibles crêpes, l'association a pu cette année encore reverser 250€ à l'AFM... Merci à Marianne et à Estelle qui ont passé la journée devant la crêpière...

Published by Le Team OSA - dans organisation
commenter cet article